Passage à faune souterrain

Le passage à faune souterrain permet à la microfaune de traverser les routes sans encombre.

Suivant le lieu et la taille du tunnel qui passe sous la route, il peut laisser passer des petits carnivores aux amphibiens.

Le passage à faune sous la route reliant la D922 à l’ile des Aubins, permet une continuité écologique de la plaine coupée en deux pour la microfaune.

  • Entrée du passage à faune coté Viarmes

    Entrée du passage à faune coté Viarmes

  • Entrée du passage à faune coté Beaumont sur Oise

    Entrée du passage à faune coté Beaumont sur Oise

A la sortie de l’hiver, les amphibiens sortent de leur torpeur hivernale pour se reproduire dans les mares. Avec le morcellement du territoire, ils doivent parfois traverser la route pour rejoindre les mares. La circulation routière fait de véritable hécatombe. Pour pallier à cela, des crapauducs sont mis en place. Ils sont constitués d’un caniveau en béton qui empêche les animaux de traverser et les guide vers un tunnel qui passe sous la route.

Les amphibiens souhaitant traverser tombent dans le caniveau et n’ont d’autre choix que de passer dans le tunnel pour retrouver la mare.

Pour rester fonctionnel ces ouvrages doivent être nettoyés tous les ans.

 

 

Deux ouvrages ont été réalisés, un sur la RD 78 au niveau de la route de Courcelles à Presles et un autre à l’entrée de Maffliers sur la RD 64.

  • Crapauduc de Maffliers

    Crapauduc de Maffliers

  • Entrée du crapauduc de Maffliers

    Entrée du crapauduc de Maffliers

  • Sortie du crapauduc de Maffliers

    Sortie du crapauduc de Maffliers

  • Entrée du crapauduc de Presles

    Entrée du crapauduc de Presles

  • Sortie du crapauduc de Presles

    Sortie du crapauduc de Presles

Imprimer