Les amphibiens

La migration des amphibiens 2021 : une migration amphibiens sous confinement sanitaire !

Rien n’a arrêté un groupe de volontaires à sortir de nuit, dérogations* en mains pour surveiller la migration des amphibiens, les identifier, les compter et leur permettre de traverser les routes sans encombre. Rien, si tout de même, un temps froid et sec en mars, après un temps doux en janvier, qui a compromis nos observations. A nouveau, il y a eu un hiver bancal avec des pointes de chaleur et d’humidité en début d’hiver, puis peu de jours humides à 8-10°C propices à la migration.

Trois bonnes nouvelles :

En contrepartie, les données issues de la campagne 2021 doivent être prises avec précaution et ne sont pas ou peu comparables avec celles des années précédentes. En effet la pose de crapauducs ne permet pas le comptage des individus qui les empruntent et il y eu peu ou pas d’individus écrasés.

Les résultats sont en deçà de ceux des années précédentes et certainement sous-évalués. Des migrations nous avaient été signalées en janvier, signe qu’elle s’est effectuée de façon diffuse et ce qui peut, peut-être, aussi expliquer le faible nombre de grenouilles.

La route de l’abbaye du Val est aujourd’hui équipée de deux crapauducs, construits par le Conseil Départemental, reliant la forêt à la propriété de l’abbaye du Val. Un comptage par zone a confirmé le bon emplacement des dispositifs mais néanmoins aussi une migration hors crapauduc entre les deux passages. Grenouilles agiles et rousses, crapauds et tritons palmés furent observés confirmant l’excellente biodiversité de la zone.

Suite aux observations du CNPVS et IASEF, il n’était pas facile de déterminer la migration sur la zone de Frouville. Il a donc été décidé de créer un crapauduc, avec le soutien de la mairie de Frouville, du PNR du Vexin et de l’agence de l’eau, le long de la route près de ru et de compléter ce dispositif par deux crapaudromes qui ont fait l’objet d’un bel élan de solidarité lors de leur montage!

Les 273 amphibiens collectés dans les seaux le long de la bâche posée en lisière de bosquet, soit 60% des amphibiens totaux collectés, confirment une migration importante en provenance de la partie boisée.

Malgré une faible migration au niveau de l’étang des Trois sources à L’Isle-Adam, nous avons pu constater un retour des crapauds qui avaient disparu suite à la coupe forestière.

A L’Isle-Adam toujours, les compteurs à eau du lotissement de la Petite Plaine ont été de nouveau visités et 279 tritons crêtés et palmés et crapauds, tous en mauvais état, ont été sauvés. L’hypothèse est que durant  l’été très chaud de 2020, ils se sont réfugiés dans l’endroit frais qu’est un regard à eau. Une solution simple serait de mettre une  « échelle » dans chaque regard à eau afin de leur permettre de ressortir comme suit :

 Les migrations, compte tenu du dérèglement climatique, étant diffuses sur une période de 4 mois et +, les crapauducs s’avèrent les dispositifs les plus adaptés. Les crapaudromes demandent un trop grand investissement de la part des bénévoles.

Retrouvez le rapport en cliquant : Rapport Migration des Amphibiens 2021

*IASEF est bénéficiaire d’une dérogation portant sur la capture, le transport et le relâchement d’amphibien en période de migration (arrêté n° 2021 DRIEE-IF/014 validité Avril 2023)

Imprimer