Les insectes et les araignées

Le frelon asiatique, une espèce invasive

Le frelon asiatique est arrivé dans le Sud-Ouest en 2004 dans un lot de poteries et, progressant de 80km par an, en 2014

dans le Val d’Oise. Son implantation est spectaculaire : 900 nids répertoriés dans le Val d’Oise en 2017, 4 000 en 2018.

Cet insecte est frugivore, mais, sa larve carnivore. Pour la nourrir, il s’attaque aux autres insectes ; en particulier aux hyménoptères. Il reste en vol stationnaire face aux ruches pour attaquer les abeilles rentrant à la ruche. Les abeilles stressées n'osent plus sortir, ce qui engendre un affaiblissement de la ruche qui n’a pu produire assez de miel pour l'hiver.

Caractérisation :

Le frelon asiatique dit à pattes jaunes, Vespa velutina, a l’abdomen à dominante noire, avec une large bande orange. Ses pattes sont jaunes aux extrémités. Il mesure entre 17 et 32mm.

La principale confusion possible est le frelon européen, Vespa crabro, avec l'abdomen à dominante jaune clair, avec des bandes noires. Son thorax et ses pattes sont noirs et brun-rouges. Les ouvrières mesurent entre 18 et 23mm et les reines entre 25 et 35.

Le frelon européen

Vespa crabo, est un hyménoptère non agressif pour l’homme hormis s’il se sent menacé ou s’il protège son nid. Il fréquente très peu nos tables contrairement aux guêpes. Si les larves sont carnivores, comme pour la majorité des guêpes, les adultes sont végétariens et se nourrissent de nectar, suc végétal. Il capture des proies parfois plus grosses que lui, 90% sont des diptères (mouches, syrphes), parfois même des guêpes. Son venin pose les mêmes problèmes d’allergie. Cet insecte utile est aujourd’hui une grosse victime collatérale des pièges sucrés à frelon asiatique.

 

Cycle de vie :

De février à avril, la reine fondatrice construit seule son nid. De mai à octobre, la reine migre avec son essaim et construit son nid secondaire. En octobre, la reine se réfugie en terre, les ouvrières meurent. Le nid inhabité ne sera plus utilisé.

Nid :

Au printemps, le nid primaire (rond, 20 cm, ouverture basse) se situe à basse altitude sur des bâtiments ou haies. Le nid secondaire a une forme de boule, contrairement à celui de son homologue européen, davantage en forme de poire. Il mesure jusqu’à 1,20 mètre de haut avec une entrée latérale. Il est construit la plupart du temps en hauteur, souvent à plus de 10 mètres dans le houppier d’un arbre. Il se situe souvent en pleine lumière.

Danger :

Ce frelon cause un danger du même ordre que son congénère européen. Le principal est le même : l’allergie aux piqures d’hyménoptères. Il n’est guère plus agressif. Sa distance normale de défense du nid est de l’ordre de 5 m. Par contre, s’il se sent menacé, par exemple suite à la chute de son nid, il peut attaquer à 100 m. Les activités à risque sont surtout l’élagage ou le débroussaillage.

Référents :

Une trentaine de référents, apiculteurs locaux membres de la FROSAIF*, dont la liste figure sur son site (https://www.frosaif.fr/F/index.php/referents ) ont été formés dans le Val d’Oise pour identifier l’insecte et conseiller les particuliers et collectivités locales. Ils informent le référent coordinateur départemental. Ils prennent les contacts nécessaires avec le propriétaire du terrain où se situe le nid pour l’inciter à le faire détruire par des sociétés ayant signé la charte FREDON*

Protocole d’intervention :

Toute découverte d’un nid de frelon doit être communiquée au référent local pour identification de l’insecte, inventaire, conseil et, si nécessaire, contact avec le propriétaire. Quelle que soit la saison, il faut le déclarer pour le répertorier, même si sa destruction est inutile en fin d’automne et hiver.

La destruction du nid primaire peut être effectuée directement par le propriétaire sur conseil du référent. Par contre, celle du nid secondaire, si possible de nuit, doit être absolument effectuée par un prestataire qualifié  signataire de la charte des bonnes pratiques de destruction des nids de frelon asiatique (liste mise à jour par Fredon IdF) pour, entre autres, s’assurer de l’usage de biocides homologués et récupérer le nid après quelques jours pour ne pas intoxiquer la chaine alimentaire.

Le piégeage non sélectif par noyage dans des bouteilles en les attirant avec un jus sucré est absolument à proscrire par le particulier. Le remède est pire que le mal (au rucher de la Rosière à L’Isle-Adam, 25% des insectes piégés sont des frelons européens).

Coût de l’intervention :

 La destruction de ce nid incombe à la collectivité locale sur le domaine public et au propriétaire du terrain sur le domaine privé. Son coût est de l’ordre de 100 à 300€. Dans le Val d'Oise, les communautés de communes financent de plus en plus l'intervention des sociétés spécialisées. Il convient de se rapprocher de ces collectivités pour toute information  préalablement à toute commande

Glossaire

MNHN : Museum National d’histoire Naturelle

FROSAIF : Fédération Régionale des Organisations Sanitaires Apicoles d'Ile-de-France

FREDON IdF : Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles

Imprimer E-mail

Adresse

Centre associatif Françoise Bonn
14 rue Théodore Prévost
95290 L'ISLE ADAM

Contact

Téléphone : 07 71 17 73 91

Formulaire de contact