• coquelicots
  • sortie champignons

    Retrouvez le programme de sorties du premier trimestre 2020

  • hivernage des laridés

    Hivernage des laridés

  • Diaporama Iasef 03

    La population hivernante du grand cormoran reste stable à l'Isle-Adam.

  • Diaporama Iasef 07

    "Fréquence grenouille", Vendredi 6 mars à 20h30 conférence animée par Mathilde, suivie d'une sortie nocturne à la découverte des amphibiens

  • Fin du nourrissage

    C'est l’hiver, avec le froid la nourriture et l’eau deviennent moins accessibles aux oiseaux. Vous pouvez les aider en les nourrissant.

  • triton crete

    La fin de l’hiver coïncide avec la saison de reproduction des amphibiens. Ils sortent de leur abri hivernal pour aller se reproduire dans les mares. Vérifiez au fond de votre regard à eau s'il n'y a pas un amphibien qui s'y serait réfugié pour passer l'hiver. Si c'est le cas sortez le

  • Effraie

    Etude pelotes de rejection

Etude pelotes de rejection

L’étude du régime alimentaire des rapaces nocturnes par l’intermédiaire de leurs pelotes de rejection permet de trouver qu’elles sont les espèces de micromammifères présentes sur un territoire.

Leurs pelotes sont constituées de poils, de plumes et d’os qu’ils ne digèrent pas. Les os sont parfaitement assimilés par les rapaces diurnes, on en retrouve donc pas dans leurs pelotes.

pelote
pelote dissequee

Patrick Brunet-Lecomte, mammologiste basé à Grenoble qui étudie les micromammifères, cherchait des pelotes pour le Val d’Oise. À sa demande le CPNVS* lui a fourni une vingtaine de pelotes de chouette Effraie provenant de Frouville et Guiry en Vexin récupérées dans les nichoirs posés dans le clocher des églises.

À la suite de la dissection des pelotes, 161 proies ont pu être identifiées. 93% sont des rongeurs (voir tableau).

Preuve que les rapaces nocturnes sont très efficaces dans la lutte contre les ravageurs de culture. Les populations des deux espèces les plus liées aux milieux agricoles, l’Effraie des clochers et la Chevêche d’Athéna, sont en baisse. L’industrialisation des pratiques agricoles et le manque de sites de nidification en sont les premières causes. Si la pose de nichoirs peut palier à une des causes, malheureusement il faudra du temps pour faire évoluer la deuxième et retrouver des biotopes accueillants.

*CPNVS à Connaitre et Protéger la Nature de la Vallée du Sausseron.

Imprimer E-mail

Adresse

Centre associatif Françoise Bonn
14 rue Théodore Prévost
95290 L'ISLE ADAM

Contact

Téléphone : 07 71 17 73 91

Formulaire de contact